Qu'est-ce qu'il y a à ne pas aimer?

Qu’est-ce qu’il y a à ne pas aimer?

Comme on sait il y a un lien très fort entre l’Angleterre et le toast. C’est l’une question de fierté culinaire. On fait tout simplement le meilleur toast du monde (on défendra cette position plus tard). Alors c’était un évènement très excitant à la wow-maison que de recevoir un nouveau grille-pain. Vu notre « esthétique cuisine » générale et notre pénurie d’argent on a choisi ce modèle-ci. Le Proline Toaster TTLongSS.

Un prix raisonnable (20 euros), et pas désagréable à l’œil. Une seule fente: pratique aussi pour les longues tranches de baguette. On a beaucoup aimé le nom très stylé surtout le mot « long » et les TT et les SS en rab. Hmmm. Design. Est-ce qu’on a été déçu ? Pas du tout. Voici pourquoi.

Ce wow grille-pain a 5 caractéristiques importantes qui n’apportent que des avantages :

  1. la grille à l’intérieur de l’appareil qui « grille » le pain.
  2. la roue de réglage pour ajuster le temps de cuisson
  3. la bouton stop, pour stopper la grillaison (vrai mot ?)
  4. la manette pour descendre les tranches au cœur de la chaleur
  5. la large fente
  1. Il y a toujours une risque avec les grilles pain pas chères, que la grille intérieure va peiner à jaunir votre pain dans moins d’une demi-journée, ou qu’elle ne va bronzer qu’un côté de la tranche. On peut dire qu’après au moins 4 semaines d’essai que la grille fonctionne très bien. Elle chauffe à une température suffisamment chaude pour transformer tous les deux côtés du pain en charbon en très peu de temps. Parfois les résultats sont tels que vous pouvez faire griller votre pain et ensuite faire cuire des merguez dessus. 10 ans de cuisson pour la plupart de grilles pains bon marchés deviennent 10 secondes pour ce grille-pain-ci. Les effets de transformation et de vieillissement sur les denrées alimentaires sont extraordinaires. On est en train de voir si avec un peu plus d’insistance on ne peut pas pousser la transformation du pain grillé plus loin que le charbon pour créer des diamants. Super !
  2. Cette roue ajuste le temps très bien. Le site web parle de six niveaux de brunissage mais ce grille-pain va beaucoup plus loin. Sur le réglage minimum du no.1, dans un minimum de temps, le pain est jauni, doré, bruni, noirci, et ensuite mis en flammes, un processus qui fonctionne seulement sur les réglages no.6 les plus récalcitrantes. La roue de ce grille-pain est réglée selon un système de décennies plutôt que de minutes, et c’est ça qui le rend supérieur aux autres grille-pains, parce qu’en effet il accélère le temps.  Si vous voulez savoir ce que vous allez devenir dans 10 ans, 20 ans, mettez-vous dans ce grille-pain sur le réglage n°1 ou 2 et vous découvrez. Parfois, pourtant, il a un effet de ralentir le temps. Paramétré (si on peut paramétrer un toaster) sur le réglage n°1 universellement connu comme la durée la plus courte dans le monde des grilles pain, un temps qui dure environ deux minutes, elle garde le pain dans son four intérieur tout le temps nécessaire pour construire une maison en lego, avant de le libérer au moment où la maison en lego est terminée mais que la vraie maison en brique autour commence à brûler. Peu importe l’effet, on atteint quand même la même résultat à chaque fois : du pain parfaitement chaude, d’une belle couleur noire avec de la fumée atmosphérique dans la maison. On se dirait dans une scène du Seigneur des anneaux. « My precious, my precious ! » Formidable !
  3. Avant de parler du bouton stop, il faut dire deux mots sur les boutons de décongélation et de réchauffement. Normalement ces boutons ont une influence sur le temps et le chauffage de cuisson du pain, pour décongeler et réchauffer le pain. Dans le cas de ce grille-pain, ils n’ont aucune influence du tout. Ce qui est fort inédit et différent d’une façon originale et rafraîchissante. On ne peut pas demander à nos appareils ménagers de tout faire pour nous après tout. Il faut signaler pourtant que ces boutons quoique inutiles brillent d’une jolie couleur rouge, et il est beau de voir le toaster en train de cracher de la fumée avec trois boutons qui brillent comme des hublots en feu. On dirait un avion en flammes, c’est vraiment très impressionnante la comparaison ! Ceci dit, vous ne serez pas étonné d’apprendre que le bouton stop ne fonctionne pas non plus. Tandis que la cuisine se remplit de fumée, vous allez être tenter d’appuyer de façon maniaque, comme Tommy le « pinball wizard » dans le film, sur le bouton stop afin d’arrêter la procédure en marche pour récupérer quelque chose de ce qu’a été votre pain dans une vie antérieure. Eh bien ? La petite friponne va résister à vos doigtées et ne va rien vouloir entendre. Dans ce cas-là alors, il faut devenir un peu plus physique avec elle et il faut lui parler avec des mots durs. Attention, messieurs, quand finalement elle crache votre morceau à la gueule, elle aura le dernier mot. C’est parfait pour la maison !
  4. Vu l’inaction du bouton stop, on peut toujours avoir recours à la manette. La manette est bien. Elle fait descendre les belles tranches de pain dans le feu des enfers avec grâce et beauté. C’est quand vous lui demandez de libérer votre pain qu’elle devient plus têtue. Elle résiste à vos supplications de délivrances comme la loi romaine résista aux prières de la Vierge Marie. Et quand l’hostie est finalement libérée de son calvaire, comme Jésus, l’ascension commence. Votre pain va s’élever dans les cieux, « mieux que les aviateurs », comme le Christ du poème d’Apollinaire, et comme le Christ du poète « Il détient le record du monde pour le hauteur ». Gare à celui qui regarde dans le puits de damnation au moment que la manette décide finalement de relâcher sa proie, car il recevra une missile de ruine en pleine tronche, comme le philosophe Romain qui a jeté un coup d’œil dans le trou effervescente et colérique du Vésuve, en se demandant « Vous croyez que je peux me faire griller du pain là-dedans ? » C’est beau !
  5. La fente est excellente pour pouvoir envoyer des missiles plus grands dans l’espace. Et voici tout l’intérêt de cette grille pain : Economisez sur vos feux d’artifice pour le 14 juillet. Chauffez des bonnes tranches de pain aux céréales sur le réglage n°6 et relâchez ces belles météores incandescentes dans le ciel de Paris – l’effet sera beaucoup plus fort que tout ce que le Tour Eiffel pourra cracher. Sinon, achetez-en beaucoup de ces grille-pains et revendez-les à un prix plus élevé aux rebelles syriens, qui vont apprécier la portée et l’impact de ces armes. Imaginez les soldats d’Assad en train de quitter leurs forteresses, la fumée acre de toast brûlé pleine les poumons, qui cherchent désespérément de l’air fraîche, tout en maudissant cette sale guerre et tout en souhaitant d’être à la maison à côté de leur maman, qui a une grille-pain qui marche parfaitement bien parce qu’elle a choisi un vrai toaster et pas la Proline de Darty.

Point forts

  • Ciblage aléatoire
  • Simulation analogique d’un volcan en temps réel et en 3D
  • Excellent pour envoyer des signaux de fumée si jamais la cavalerie attaque.
  • Recréation des scènes religieuses, poétiques, historiques et cinématiques possible.
  • Educatif, il contribue à notre compréhension de la mécanique quantique
  • Finition inox brossé donc camouflé dans un territoire montagneux, parfait pour la guérilla.
  • Possibilité d’envoyer des souris vivantes en flammes dans l’espace
  • Boutons qui brillent

Inconvénients

  • Qu’est-ce qu’il y a à ne pas aimer ?

 

The-North-Pole10

« Londres sous très beaucoup trop de neige, qu’on ne voit plus ni les perce-neiges ni les cornichons »

Wowfoood s’est réveillé ce matin de sa petite somme après le repas de Noël, et tout en enlevant les concombres desséchés de par-dessus ses yeux, et en dérangeant les bouteilles vides parsemées autour de lui sur le trottoir qui a été son lit depuis un mois, il a remarqué que c’était le printemps, que le perce-neige perçait la neige et que le jacinthe des bois jacinthaient déjà dans le bois. Puis il s’est rendu compte que ce n’était que janvier et que normalement il ne fait pas printemps en janvier. Il est resté tellement interloqué assez longtemps pour voir le printemps se rechanger en hiver ; tout d’un coup la jacinthe de bois avait l’air tout con avec ses couleurs pétantes parmi tous les manteaux noirs parisiens.

Après quelques jours passés en sympathie profonde avec un fleur dénudé et confus (malgré son flegme apparent, l’anglais en France, un état qui lui est fort contre-nature, connaît bien le dénudement et la confusion), il s’est exprimé : « Oh dear ! oh my ! Les lecteurs de Wowfoood n’ont pas encore eu leur dinde de Noël. » Et donc vous n’avez pas eu votre Christmas Pudding (à moins que vous l’avez mangé quand même avant le plat principal dans un élan d’anarchie pour épater le bourgeois et bafouer ses routines de la table). En plus, vous n’avez pas eu vos Christmas Pudding Traditions, et le Christmas pudding n’a pas un bon goût sans les Christmas Pudding Traditions. Tant pis vous allez être obligé de revenir dans 10 mois quand les préparations de Noël vont recommencer, parce qu’on a déjà un tas de jolies choses à vous montrer que le système temporel de compter 24 heures dans la journée ne nous ont pas permis de faire. (Pour augmenter la quantité d’heures dans la journée, revenez lire nos « Time Saving Tips – comment gagner du temps dans la cuisine » (à venir, quand on aura 5 minutes pour les inventer).

Heureusement avant d’hiverner WF a caché sa collection de carottes dans son tiroir à chaussettes. Le lapin ne pense jamais à ouvrir le tiroir à chaussettes quand il cambriole une maison. Il va directe au frigo, et au coin Home Entertainment pour se saisir des cassettes betamax de Kung Fu. Il aime bien ouvrir et fermer la porte des frigos pour voir la lumière s’allumer, parce que comme vous l’aurez remarqué avec le betamax, la technologie domestique du lapin n’est pas tout à fait au point. Quand il nous joue pas à Pong, pour appeler des renforts lors d’un siège avec la police, il prend une boîte d’allumettes, en sorte une, et l’enfonce dans la boîte pour se faire un Talkie-Walkie*, avant de dire « Appel à tous les lapins, appel à tous les lapins ». Ne demandez jamais à un lapin d’être votre ami sur facebook.

En outre, c’était l’anniversaire d’Arnaud, qui n’est pas un lapin du tout, mais qui aime les carrot cakes. Et vu que la carotte, habillée en snowboarder et équipée de son i-Phone, a l’air super class sur un fixie, Miss Rivers a décidé d’en faire un en ressortant la bonne recette de Champion Tucker. On ne se souvient plus qui c’est que Champion Tucker, mais cette recette « kicke l’ass » ou « latte les couilles » des autres recettes disponibles partout dans l’univers. Suffit de demander aux lapins par télégramme ce qu’ils en pensent. Ca vaut la peine de répéter l’avant propos sur la méthode et corriger un ou deux de ses excès. Lisez et cuisinez et bavez :

La méthode

La méthode générale est simple : on mélange les ingrédients mouillés ensemble et ensuite on ajoute les ingrédients secs. Si vous avez du mal à différencier entre le sec et le mouillé, je vous conseille de vous allonger torse nu et de verser d’abord du sable (sec) sur votre ventre, et ensuite du jus de pamplemousse (mouillé). Notez bien la différence. Pour le reste de la recette, c’est à vous de découvrir ce que vous aimez comme variations. Noix de pecan, noisettes, amandes ou noix ? Cannelle, gingembre, noix de muscade, 4 épices, graines de pavot ? Miel, sucre de canne, golden syrup ? Farine de riz, farine complète, semoule, poudre d’amandes ? Zeste d’orange, orange confit, jus de citron, raisins secs ou d’autres fruits secs—dattes, abricots, prunes, etc ? Remplacez la carotte par la pomme de terre douce, le potimarron ? A part le goût il y a aussi la texture que change. Je n’ai pas besoin d’enseigner « cake-tectonics » à vous, les français, mais au cas où… augmenter les « nuts » (terme générique anglais pour tout ce qui est noisettes ou amandes—regrettablement la langue française n’a pas d’équivalent) donne un gâteau plus sec. Ajouter du jus d’orange, ou plus de carottes, donne un gâteau plus moelleux. (Vous pourriez presser une banane sans peau contre votre ventre nu pour bien tester le moelleux). Dans l’absence d’une photo le carrot cake terminé, à quoi ressemble-t-il ? Et bien, comme à un gâteau qui contient des carottes.

La recette

    400 g carottes
    200 g noix de pecans, noisettes, noix ou amandes concassées.
    280 g farine (complète de préférence mais à vous de voir ce que vous préférez)
    1 c-à-c ras de cannelle
    1/2 c-à-c gingembre en poudre
    1/2 c-à-c noix de muscade
    1 c-à-d graines de pavot (facultatif)
    1 sachet de levure
    200g beurre (ou 200 ml d’huile d’arachide)
    250 g sucre de canne/cassonade
    4 oeufs
    2 c-à-d « golden syrup », ou miel liquide
    1 orange, zeste et jus (ou zeste de 2 oranges sans jus)
    1 c-à-d extrait de vanille
    Raisins secs (facultatif et selon goût)

1. Préparer les ingrédients secs : Râper les carottes et hacher les noix de pecan. Réserver. Tamiser la farine. Ajouter les épices et la levure et mélanger bien.
2. Préparer les ingrédients mouillés : Faire fondre le beurre. Ajouter le sucre, les œufs et le syrup et battre en crème avec un fouet. Ajouter le zeste et jus de l’orange, ainsi que l’extrait de vanille.
3. Incorporer les ingrédients secs—farine, carottes, noix—à la préparation mouillée—beurre, œuf, orange, etc—en commençant par la farine.
4. Préparer la moule: Beurrer une moule de votre choix et parsemer la moule de cassonade pour que ça colle au beurre. Verser la préparation dans la moule et enfourner une bonne heure à 160°C, ou jusqu’à ce que le gâteau soit cuit.
(5. On aime souvent recouvrir ce gâteau avec une garniture fait de cream cheese (150g), de beurre (50g), de sucre glace (50g) et d’extrait de vanille. Mélanger bien et étaler sur le gâteau. Sinon on peut couper le gâteau en deux et faire un sandwich de la garniture, ou d’une confiture d’oranges amères).

Carrot cake2

*L’anglais pour Talkie-Walkie est Walkie-Talkie. L’anglais marche avant de parler et le français parle avant de marcher. Si vous voulez faire comme l’anglais avec votre système de émetteur-récepteur radio mobile servant aux liaisons radiotéléphoniques tout en se déplaçant à pied, vous avez besoin de fermer la bouche et mettre un pied devant l’autre avant de ouvrir la bouche et d’émettre des sons. Visitez l’Angleterre, et entraînez-vous au centre commercial le plus proche ; les passants pourront vous dire si vous le faites bien ou non.

Testcard_F_Electronic_version

Réjouissez-vous, il n’est pas encore minuit. Il y a toujours de la teloche à faire.

Joyeux Wow Noël tout le monde. J’espère que vous passez une journée magnifique. Si vous lisez ceci aujourd’hui c’est parce que vous n’avez rien d’autre à faire et que vos cadeaux étaient vraiment trop nuls et puis que vous n’avez pas mangé votre wow dinde de wow Noël parce que vous ne savez pas encore comment le préparer. Alors affamez-vous un peu plus longtemps, prenez votre favourite tipple et participez à une activité bien traditionnelle anglaise qui datent du 1er siècle avant Jésus Christ : regarder la télévision. On dit même que Jésus Christ fut né pour que les anglais puissent regarder la télé à donf le jour de Noël, et pour qu’on puisse avoir des Christmas Specials de nos émissions préférées.

Quelques suggestions :

Il y a toujours les éditions de Noël des soap operas : Coronation Street, qui se passe dans le nord près de Manchester, et Eastenders, qui se passe à Londres :

Quand Wow Foood était jeune, un jour de Noël n’était pas un jour de Noël, s’il n’y avait pas Morecambe and Wise :

Et puis chaque année notre Reine nous fait un petit sketch à la télévision diffusée à 15h, le 25 décembre. Le bébé Jésus n’aurait pas compris grandes choses à son discours mais il aurait aimé sa coiffure et les étincellements de sa couronne, je pense. Ici, on voit le premier message royal à être télévisé en 1957, où sa Majesté essaie de calmer les esprits après le débâcle pour l’Empire qu’a été la crise du canal de Suez https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_du_canal_de_Suez. Au cours du discours, on apprend que la vie change très vite, que la Reine est allé en vacances en Portugal, et qu’elle ne va plus nous mener sur le champs de bataille, alors ne lui demandez pas.

ET PUIS LE MESSAGE DE LA REINE CETTE ANNEE, TOUTE CHAUDE TOUTE FRAICHE. WOW FOOOD NE CONNAIT MEME PLUS LE CONTENU, ALORS SAVOREZ BIEN MES JOLIS LECTEURS:

moses-10-commandments-movie-i7

« Vous n’aurez pas d’autres puddings devant ma face »

Hier vous venez de vous faire une montagne de fruits confits qu’il va falloir grimper équipée seulement d’une cuillère. Quand Moise a grimpé sa montagne il en est descendu avec dix commandements. Vous allez descendre avec une seule vérité pure mais très facile à avaler : Vous ne convoiterez point le pudding de votre voisin, parce que vous n’en aurez franchement pas besoin avec les sauces que l’on va vous proposer.

Pour vous aider on va vous re-saucer, ha ha ha ha ha, cette concentrée des bienfaits déshydratés de la vigne a besoin de mouillement, et la meilleure mouillement possible pour un pudding de son genre c’est de lui parler, parlez-lui de tout ce qui se passe par votre tête, parler lui de ce que vous désirez de luis et tout ce que voulez lui faire, parlez-lui de tout ce qui vous passe par l’esprit, somme tout. C’est un reflex peu anglais de parler aussi ouvertement mais devant un pudding tout est possible, et mais vous et votre pudding vont se sentir beaucoup mieux après. Ensuite, retournez dans votre cuisine et suivez les conseils qui suivent…

Le Port Sauce

Psst, on a un secret à vous dévoiler : vous allez être les seuls à connaître cette recette, ou plutôt la formule Christmas Pudding + Port Sauce = Bonheur. Si on google Christmas Pudding + Port Sauce, on retrouve absolument rien. Il faut croire que la famille de Wow Foood par le côté maternel, qui vient du nord-ouest de l’Angleterre et de Liverpool, est la seule sur la planète à le faire. Ou, ce que je soupçonne fortement, c’est que ceux qui connaissent le secret le gardent pour eux-mêmes.

finger in the nose

« Pour la recette de la sauce au porto, enfoncez bien votre doigt dans votre nez. »

Pour cette recette, tout ce qu’il y a à faire c’est d’enfoncer le doigt bien dans le nez. Vous pouvez vous compliquer la vie en faisant un crème anglais avec des œufs au bain marie, comme nos jolies amies ici et puis vous le parfumez aussi avec un bon verre de porto (selon vos goûts). Cela va donner un crème très liquide, alors peut-être que vous allez vouloir l’épaissir avec de la crème et avec de la maïzena.

Mais un autre secret qui peut choquer peut-être : c’est que quand les anglais font une crème anglaise, on ne le fait pas avec des œufs. Oui, incroyable comme il peut bien le sembler (on peut dire ça en français ?), les anglais ne font pas la vraie crème anglaise. Comme on ne fait  plus cuire à l’anglaise non plus. Et quand on file à l’anglaise, nous on part comme les français (« on French leave »), sans rien dire de nos capotes, etc, etc. Enfin, bref, on fait du custard et on prépare le custard avec une sauce béchamel, de l’extrait de vanille et du sucre. Ou pour faire vraiment anglais on utilise : Bird’s Custard Powder. (Son des chœurs divins qui chantent « Hosannah ! Hosannah ! ») Béni soit Bird’s Custard Powder.

bird-s-custard-powder

« Hosannah ! Hosannah ! »

Regardez comment c’est beau, notre sacré graal du dessert ! C’est tout ce qu’on aime dans notre cuisine : un packaging tout joli avec plein de jolies couleurs vives, une poudre bien jaune tout jolie et tout printanière, et très facile d’utilisation aussi, surtout avec un four aux micro-ondes, l’appareil culinaire préféré des anglais. Tout ce qu’on fait c’est d’ajouter du lait chaud et dans deux minutes on a du CUSTARD ! Yeah ! Wow ! Quel génie ! Quelle empathie ! Quelle prévoyance de la part de Mr Bird, qui a su fabriquer un produit qui s’adapte à tous les bouleversements technologiques et climatiques et culturels et politiques et géographiques et cosmiques de notre ère. Aussi longtemps qu’il y aura des vaches, il y aura Bird’s Custard Powder (« Hosannah ! Hosannah ! »). Il y a même une page wiki là-dessus en français. Dingue ! C’est tellement mythique que Wow Foood se sent tout ému et tout faible d’en parler, et doit aller se coucher avec un grand bol de CUSTARD, alors on va revenir au Custard Powder de Mr. Bird (« Hosannah ! Hosannah ! ») plus tard.

Pour le moment, et dans l’absence de notre poudre jaune préféré on vous conseille de faire une bonne béchamel – soit comme d’habitude comme ici, ou pourquoi pas faire vraiment anglais et le faire dans le four aux micro-ondes, yeehaa, merci Marmiton.

Et ensuite vous ajoutez du sucre (sucre roux ou sucre de canne blond de préférence) et du porto pour bien parfumer votre sauce comme vous voulez. C’est aussi simple que ça. C’est comme on a dit, le repas de Noël est fait pour être préparé par des pingouins aveugles et saouls (NDLR : on a vraiment dit ça ? On peut vérifier ?). Sortez votre sauce au moment où vous entendez les applaudissements des convives se calmer, et leur joie va de nouveau redoubler. Pour l’utilisation, versez cette sauce toute chaude sur votre voisin… non, sur votre pudding plutôt, uh oh ! Trop tard, ha ha ha ha.

Le Brandy Butter

C’est notre hommage à la cuisine française. Voilà, on a créé un dessert mais il y a clairement pas assez de beurre dedans encore, alors les chouchous allons-y, trairons notre vache céleste et faisons nous un beurre pour beurrer nos meilleurs rêves ! Voici, donc un bon « condiment » bien basé sur le beurre, pour ne pas rater sa dose en fin de repas.

  • 200g beurre
  • 200g sucre roux
  • 7 càs cognac

Battez le beurre en pommade. Incorporez le sucre dans le beurre, jusqu’à ce que le mélange soit aussi doux et crémeux qu’un rêve de dix chatons dans un panier. Ajoutez le cognac, cuillérée par cuillérée et mélanger bien après chaque ajout pour incorporer le cognac dans le beurre. Oui, c’est possible. Et dans le processus vous allez découvrir ce que vous avez dans la poignée. Si vous musclez bien votre poignée pendant la journée vous allez trouver cette partie très facile. Mais si vous n’arrivez pas et vous êtes obligé de demander à un enfant, à un voisin, ou à un robot, on vous conseille comme résolution du nouvel an de passer beaucoup plus de temps à bien muscler votre poignée. Dans la chambre, dans la cuisine, mais non pas dans le supermarché parce que c’est très mal vu.

Remettre le Brandy Butter dans le frigo et sortez-le juste avant les convives commencent à applaudir le pudding. Mettez-en des cuillérées sur votre pudding tout chaud et regardez-le fondre comme un chat sur un toit brûlant ; la conclusion gustative est similaire à :

Elizabeth-Taylor-Cat-On-A-Hot-Tin-Roof-1958

christmas_pudding

Prenez-le partout avec vous sauf à la piscine.

On va commencer notre préparation par la fin du repas, c’est-à-dire avec le fameux Christmas Pudding. Le Christmas Pudding a été créé pour qu’une seule cuillerée contienne assez de gras et assez de sucre pour survivre tout un hiver dans une forêt enneigée tout nu avec seulement des loups comme compagnie. Si jamais vous pensez à monter l’Everest, si vous prenez une chose avec vous, prenez un Christmas Pudding. Si jamais vous voulez traverser la Manche à la nage, ne mangez pas de Christmas Pudding, vous allez écouler. Les Anglais ont toujours mangé des puddings. Et on va parler plus tard de cette invention qui au cours des siècles a sans doute contribué à créer le gabarit et la physionomie caractéristiques des anglais, car il faut des épaules carrées pour porter un pudding et une mâchoire bien carrée pour le manger.

beefeaterTS_cliche_Frenchmanenglishman1

Qui a mangé du pudding ? Identifier les anglais ci-dessus.

Le Christmas Pudding est un pudding riche en fruits et riche en traditions. Par exemple il est traditionnel que les convives applaudissent le pudding quand il arrive dans la salle à manger. Aller jusqu’à l’utilisation des torchères dans l’appréciation du pudding est peut-être excessive, potentiellement dangereux, et pas nécessaire si vous flambez votre pudding. Une simple petite ondulation d’applaudissements polis et mesurés suffit. Pour ne pas briser le flux et reflux poétique des instructions, la recette qui suit sera parsemée de « pudding notes » pour préciser quelques éléments techniques, même s’il n’y a jamais rien de vraiment technique dans la préparation du repas de Noël, qui a été taillé pour être réalisée par des mères stressées et saoules. La recette sera aussi parsemée de Pudding Traditions, dont on expliquera la signifiance dans des billets à venir.

Une première tradition du pudding, c’est que le pudding soit préparé avec 13 ingrédients, un pour chaque apôtre et le dernier pour Jésus. Même s’il y a plus que 13 ingrédients, c’est comme s’il y en a vraiment 13 si on l’écrit comme ceci, sans vraiment tricher beaucoup. Notez que Jésus, à la fin, est représenté par le rhum, « The Holy Spirit » en anglais, ce qui fait un joli jeu de mots entre « spirit », saint esprit, et « spirit », alcool fort, qui est totalement perdu en français, alors je ne sais pas pourquoi j’en parle.

  • 110g suet (voir pudding note 1)
  • 50g farine + 1/2 càc levure
  • 110g mie de pain en chapelure
  • 1 càc quatre-épices + 1/4 càc muscade en poudre + Une pincée de cannelle
  • 225g sucre roux
  • 275g raisins de Corinthe + 220g raisins secs
  • 25g zestes confits, concassées
  • 25g amandes blanchis, concassés (quelques noix ou des noisettes marchent bien – c’est bien d’avoir un petit peu de croquant dans le pudding)
  • 1 pomme verte, pelée, épépinée, et hachée
  • Zeste d’un demi orange + Zeste d’un demi citron
  • 2 œufs
  • 150ml Guinness (ou 75ml de Guinness, 75ml de rivesaltes)
  • 2 càs rhum

D’abord vous aurez besoin d’une jatte de 2 pintes (1.2 litres), ou « pudding basin » que vous pouvez mettre dans de l’eau bouillante pour cuire le pudding à l’étuve. Voilà, maintenant que cela est bien clair, on peut commencer.

basinpudding-basin-haircut-8019

Le pudding basin, aussi utilisé chez les coiffeurs pour le fameux « pudding basin haircut ». Ne mettez pas la tête dans l’eau bouillante aussi.

Commençons alors…

Prenez un cul-de-poule bien grand pour pouvoir vraiment vous exprimer avec votre cuillère en bois. Ajoutez le suet, la farine tamisée, la levure, la mie de pain, les épices et le sucre. Mélangez bien, ensuite ajoutez les raisins, les zestes confits, et les amandes, suivi de la pomme, et les zestes râpés. (Voir pudding note 2, ci-dessous). Dans un autre cul-de-poule ajoutez le Guinness, le cognac, et les œufs, et battez le mélange. Versez dans l’autre cul-de-poule et mélangez bien. (Voir pudding tradition 1, à venir). Vous devez atteindre une consistance comme une bouse de vache. Si vous mettez une bonne bouse de mélange par terre ça devrait bien éclabousser quand vous tapez du pied dedans. Introduisez une pièce de monnaie dans le pudding. (Voir pudding tradition 2).

Le lendemain mettez le mélange dans la jatte beurrée, couvrez de deux feuilles de papier cuisson et d’une feuille de papier alu et attachez les feuilles en place avec une ficelle. Vous pouvez aussi créer un dispositif avec la ficelle pour créer une poignée pour faciliter son transport. (Voir pudding note 3).

Maintenant on arrive à la cuisson. Mettez votre pudding, en tenant sa poignée toute pratique, dans une casserole d’eau bouillante. Couvrez la casserole et faites cuire le pudding à la vapeur. Vous pouvez le faire cuire jusqu’à huit heures pour un pudding bien riche, ou bien seulement une/deux heures pour un pudding plus moelleux. Vous pouvez le manger toute de suite. Ou bien vous pouvez le garder « dans une chambre qui n’est pas chauffée » pour le sortir le jour de Noël. (Voir pudding note 4). Il suffit de 1/2 heure de re-cuisson à la vapeur pour créer un pudding tout chaud et tout réconfortant. (Voir pudding tradition 3).

Vous allez maintenant le servir. Démoulez le pudding sur une jolie assiette décorée de Pères Noëls et de rennes, embellissez d’un brin de houe, et emmenez votre pudding, la tête haute et fière à la table où votre famille va vous accueillir avec applaudissements. Servez avec du brandy butter et du port sauce (Pudding note 5). Vous pouvez flamber votre pudding en versant une bonne dose de cognac dessus et en y mettant la flamme. C’est un acte de pyromanie légitime car traditionnel. (Si jamais vous voulez brûler votre lieu de travail pour des raisons qui n’ont rien à voir avec nous ici maintenant, vous pouvez toujours le flamber en disant que c’est traditionnel.) Mais WowFoood trouve qu’on finit avec du pudding brûlé, et qui veut manger du pudding brûlé ? (Pudding note 6)

Pudding note 1. Essayez cette recette avec du beurre si vous voulez. Mais faites-le, faites-le, votre avenir en dépend (revoir pudding note 2). Sinon on a une recette pour un pudding, sans suet mais avec du beurre, qu’on peut préparer deux jours en avance. On a même une autre recette pour un pudding plus léger. Mais on va les garder secret pour le moment parce qu’il y déjà tellement de trucs à dire, et qu’il ne reste que 4 jours. Cette recette-ci bien traditionnelle fera largement l’affaire. Si vous n’avez pas de suet, je suis très déçu. Cela montre que vous n’avez pas bien lu ceci. Si vous voulez rester ignorant et sans instruction toute votre vie, ce n’est pas mon affaire. Mais ne venez pas me plaindre que vous n’avez pas de pudding ce Noël-ci, et par conséquent que vous n’avez pas pu ni faire de vœux, ni faire d’amis, et tout parce que vous n’avez pas de suet dans votre placard. On ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif et on ne peut pas faire d’omelette sans casser des oeufs. Ici on a besoin de deux œufs alors ne faites pas d’omelette. L’âne n’est pas nécessaire pour la recette.

Pudding note 2. Comme dit la demi déesse de la cuisine anglaise, Delia Smith, c’est une bonne idée de se faire une liste des ingrédients et de les cocher au feu et à mesure, parce que, à 13, il y en a beaucoup et puis avec tous le cadeaux, et toutes les cartes à envoyer, on finit toujours par oublier quelque chose, que ce soit un raisin, ou un zeste, et  c’est encore plus facile d’en oublier quand on a déjà commencé à déguster les ingrédients liquides de la recette pour vérifier qu’ils ont la bonne qualité requise pour un pudding digne de son nom.

Pudding note 3. Comme ça vous pouvez vous promener avec votre pudding en ville comme un sac à main – la classe. Si vous vous promener en ville avec votre pudding comme sac à main, c’est très pratique si vous avez mis une pièce de monnaie dedans. Vous pourrez vous payer de petites friandises.

Pudding note 4. Delia Smith est peut-être une demi déesse culinaire dans notre pays mais elle semble croire que tout le monde a des chambres en rab dans leur maison, des chambres qui sont de nos jours en Albion assujetties à une taxe de chambre. Si, comme nous, vous n’avez pas de chambre en trop, mettez votre dernier né dans la rue, et éteignez le chauffage de sa chambre. Le froid de l’hiver va renforcer son système immunitaire, et sa lutte pour la survie dans un monde où les loups se mangent entre eux va lui forger un bon caractère. Le jour de Noël, vous allez récupérer le plus beau cadeau du monde : un enfant prêt à affronter toutes les tribulations que la vie peut lui cracher à sa figure douce et mignonne, qui est aussi très content de vous voir et qui a très faim d’un grand part de Christmas Pudding tout chaud.

Pudding note 5. N’oubliez pas de revenir pour apprendre comment faire le Brandy Butter et le Port Sauce.

Pudding note 6. Je n’ai pas de réponse à cette question. C’est une question rhétorique. Alors ne tentez pas de lui répondre à la maison. Vous risquez de vous prendre la tête inutilement. Ce n’est pas nécessaire de répondre à cette question pour apprécier un Noël anglais. Le repas est conçu pour être mangé par des familles saoules alors les questions difficiles sont laissées de côté pour la journée. Sauf les questions des blagues qu’on trouve dans le crackers, des questions comme : « A quelle heure le chinois va-t-il chez le dentiste ? »  (Deux heures et demi) Et « Mon chien n’a pas de nez, comment sent-il ? » (horrible).

jesus

« Partons ensemble sur un voyage à Noël, avec le petit bébé Jésus »

Il n’est jamais trop tard pour préparer son Noël anglais. Il est toujours possible de commencer ses préparations le 26 décembre, par exemple, surtout si vous aimez tellement le Noël vous pouvez commencer vos préparations pour l’année prochaine déjà. Dans ce cas-là, faites comme des millions d’anglais et, le premier jour des soldes, allez acheter toutes vos décorations de Noël et vos crackers à prix réduit une année en avance.

Mais il y a des raisons beaucoup plus profond pour fêter la naissance de notre sauveur, le Seigneur Jésus Christ. Et pour ça il faut qu’on consulte la Bible. « In the beginning was the word and the word was with God… » Genesis 1 :1. Comme on voit la Bible est écrit en anglais, car la parole de Dieu était la langue anglaise. Ceci est parce que, comme tout le monde sait, le bon Dieu est bel et bien anglais. C’est pour ça qu’il est le big big boss de l’église anglicane même avant la Reine, ce qui indique qu’il est vraiment un boss très big. Et de ce fait, Jésus avait la nationalité anglaise. Il est né dans une étable, ce qui serait une naissance parfaitement normale en Angleterre, parce que c’est difficile d’avoir une place dans un hopital. Mais on sait que Joseph et Mary (deux noms bien anglais) voulait rentrer en Angleterre pour que le petit bébé Jésus puisse fêter le jour de sa naissance avec son vrai père, le bon Dieu lui-même. Malheureusement ils n’ont pas trouvé d’avion, c’était trop tôt, et de toutes les façons le trio divin n’aurait jamais pu atterrir à l’aéroport de Luton à cause du brouillard. L’étable alors représente une espèce de aéroport antique, et si l’on voyage avec Ryan Air on va trouver même aujourd’hui des aéroports qui ressemblent à des étables, en hommage à Jésus. Et heureusement pour l’histoire culinaire, Jésus fut né dans une grange avec des moutons, et des ânes et des vaches. Comme ça le jour de Noël on ne mange ni de mouton, ni d’âne, ni de vache, on leur laisse une journée de congé et à la place on mange de la dinde.

Nativity-Wallpaper-10

« Cherchez la dinde! »

Le jour de Noël que le petit Jésus aurait mangé en Angleterre, s’il a pu atterrir à Luton, et puis s’il avait eu des dents pour le mâcher, aurait donc ressemblé à ceci :

  • 11h : Chips et alcool et cadeaux – il faut surtout que l’alcool soit ton « favourite tipple » – ce que tu aimes vraiment boire le plus dans le monde et que les cadeaux soient tout ce que vous n’avez jamais voulu. Et que les chips soient au sel et au vinaigre, naturellement.
  • 12h30 : Repas de Noël:
  • Entrée (facultative) : cocktail de crevettes ou saumon fumé.
  • Repas : rôti de dinde et sa garniture (« roast turkey and trimmings »)
  • Dessert : Christmas pudding.
  • 14h : Porto + Stilton (fromage)
  • 14h15 : Manger des chocolats pendant une bonne demi-heure
  • 15h : Regarder le message saisonnier de la Reine à la télévision
  • 15h01 : S’endormir devant le message saisonnier de la Reine à la télévision
  • 17h : Se réveiller affamé et dessoûlé
  • 17h01 : Aller au pub pour manger des chips et boire son « favourite tipple »…

Alors montez dans le 747 Wow Foood, attachez vos ceintures et accompagnez-nous, Wow Foood et le petit bébé Jésus, dans un voyage au Noël anglais (le pilote n’a pas encore bu alors on ne va pas s’écraser encore, ce sera pour 15h01 le jour de Noël). Suivez notre feuille de route et vous aussi pourrez vous faire le meilleur Noël du monde. Avant de partir, allez pêcher vos crevettes, fumer votre saumon (facultative), et surtout tuer votre dinde, ou la dinde des voisins, si vous n’en avez pas dans votre jardin à vous (et si vous n’avez pas de jardin, je suggère que vous allez en trouver quelque part pour être vraiment anglais, et pour que le petit bébé Jésus ait quelque part où aller jouer). Vous pouvez aussi acheter votre dinde déjà morte dans un magasin – évitez les merceries et les papeteries ; les dindes de ses établissements ont moins de goût. Et mettez tout dans vos bagages, on va vous montrer quoi faire avec pendant le voyage.

air_hostess

« Mettez votre dinde dans le porte-baggage au-dessus de vos sièges, s’il vous plaît, Madame »

Le 1er atelier chutney a eu lieu dimanche et il a été d’une grande réussite. On était 6 à tailler, mélanger, épicer, cuire, sucrer et em-pot-ifier des concoctions du bon dieu de la préservation des fruits et des légumes. Et je remercie vivement les participants de cette expérience dans les arts de l’alchimie. Sur le menu :

  • Pomme, fenouil parfumé au romarin et au carvi
  • Potiron orange, gingembre et coriandre
  • Reine Claude, épices
  • Poires, macis

Suivi d’une dégustation de chutneys du passé et du présent, chutneys de garde et de jour, destinés à donner du zing et du vrooom aux plats d’hiver. Les recettes vont venir très vite. Quelques photos…

IMG_3677

« Chutney le cochon, la mascotte des Wow Chutneys, surveille d’en haut la montagne de légumes. »

IMG_3682

« Chutney le cochon surveille la dégustation d’une palette de chutneys »

IMG_3680

« La mise en bocaux avec des mains en amiante »